Quinze millions d’euros investis, 3000 m2 supplémentaires.

La polyclinique Jean-Villar : un pôle d’excellence en Gironde

Quinze millions d’euros investis, 3000 m2 supplémentaires, tout le bloc opératoire et une grande partie des chambres refaits, création d’une maison médicale, la polyclinique Jean-Villar devient le 5è établissement de santé de Gironde.

« Notre marque de fabrique, c’est la prise en charge en continu du patient. Ici, il suit IRM, scanner, coelioscopie. Tous ses soins en somme sur le même site. » Du Olivier Jourdain dans le texte. Praticien et président de la commission médicale d’établissement de la polyclinique Jean-Villar, il a suivi le projet qui, depuis quatre ans, mobilise personnel et direction.

Quinze millions d’euros ont été investis par le groupe Médi-Partenaires dans ce pôle de santé privé qu’il a racheté en 2005, avec les cliniques des Cèdres et Saint-Augustin. Les travaux sont aujourd’hui achevés. Ils ont permis une profonde restructuration de l’établissement. La clinique des Cèdres à Mérignac a fermé à la fin de l’année dernière. Ses services ont été rapatriés sur Bruges pour partie, l’autre sur Saint- Augustin.

Cinquième en Gironde.
Le site de Jean-Villar, lui, a subi un profond lifting et s’est agrandi. Une extension de 3 000 mètres carrés a vu le jour, 600 mètres carrés ont été réhabilités et une maison médicale est sortie de terre. Tout le bloc opératoire, une grande partie des chambres, les services pharmacie et stérilisation ont été refaits. 212 lits sont aujourd’hui disponibles à la polyclinique.

Réputé pour ses soins en gynécologie mais aussi en gastro-entérologie, la polyclinique est aujourd’hui « le cinquième établissement de Gironde, a précisé Alain Garcia, responsable de l’Agence régionale d’hospitalisation lors de l’inauguration des travaux jeudi soir. C’est un pôle d’excellence qui a su maintenir sa diversité ».

D’autres projets devraient voir le jour dans les prochaines années.
La directrice Danièle Devauchelle mobilise aujourd’hui son énergie pour construire un pôle d’orthopédie sur un terrain en face de la polyclinique. « Nous souhaitons aussi refaire les urgences », annonce Olivier Jourdain. De nouveaux parkings devraient également être créés pour absorber un public plus nombreux à venir recevoir des soins ou consulter à la polyclinique.

© Sud-Ouest du 27 juin 2009 – Auteur : Laurie Bosdecher