Les dessous de la fécondation in vitro

Il y a 30 ans, la France célébrait la 1re fécondation in vitro (Fiv).

Les dessous de la fécondation in vitro
Il y a 30 ans, la France célébrait la 1re fécondation in vitro (Fiv), qui donnait naissance à la célèbre Amandine.

La clinique Jean-Villar, à Bruges, annonçait la 7e grossesse Fiv de l’Hexagone à la fin de l’année 1982. Depuis, la médecine a fait des progrès, les mentalités ont changé, les traitements ont évolué. Explications.

La 14e journée Aquitaine Gynécologie a été l’occasion de reparler de la Fiv. Le 7 septembre, la clinique privée Jean-Villar a organisé une ribambelle de conférences sur bien des aspects de la fécondation in vitro (Fiv), 30 ans après la première intervention française, qui avait donné naissance à Amandine. De nombreux thèmes, destinés aux professionnels, ont été décortiqués : la médecine, l’infertilité masculine, la sexualité, la psychologie des couples demandeurs, l’enfant au coeur de la loi…

Disposant d’un centre de fertilité aux normes ISO 9001 depuis 2007, les professionnels de la clinique privée Jean-Villar défendent bec et ongles l’Assistance médicale à la procréation (AMP), qui comprend la Fiv et l’insémination artificielle.

SUITE DE L’ARTICLE EN PDF SUR CE LIEN – PDF

Source : Le Courrier français de Gironde – 14 septembre 2012