648x415_bordeaux-17-decembre-2012-la-plce-des-quinconces-photo-sebastien-ortola« On n’a jamais appris à faire du vélo dans un livre », déclare Louis Bernard dans son Guide pratique de formation par la simulation.

En effet, les exercices en réel présentent un grand intérêt dans la formation des personnels de nos établissements. Bien qu’exigeants sur plan humain et organisationnel, les enseignements qui peuvent en ressortir justifient cette mobilisation. La Polyclinique Jean VIllar à Bruges (33) ne s’y est pas trompée. Elle a ainsi décidé de se porter volontaire pour participer à l’intégralité de l’exercice de simulation d’attentats sur Bordeaux qui s’est déroulé le 4 avril dernier.

Organisé entre 21h et 2h, l’exercice visait à tester en région l’interaction des forces d’intervention, de secours et de santé en cas d’attentat pendant l’Euro 2016. Il se décomposait en deux parties : un exercice « Cadre » au cours duquel était testée la mise en œuvre des cellules de crise des établissements de santé de la région et un exercice « Terrain » avec envoi de victimes et simulation d’un plan blanc réel.

Percevant l’importance du sujet, la Polyclinique s’est solidement préparée durant les semaines précédant l’exercice en actualisant et peaufinant son organisation en cas de crise. Afin de partager ces acquis, tant sur la préparation que sur le déroulé, des réunions Retour d’expérience (REX) avec un grand nombre de directeurs d’établissements du Groupe ont été organisées.