Polyclinique Jean Villar Bruges

Quand on est enceinte peut-on fumer quelques cigarettes par jour ?

On entend qu’il vaut mieux qu’une femme s’autorise à fumer quelques cigarettes par jour plutôt que d’être stressée par l’arrêt du tabac.

C’est une erreur. Il est préférable d’arrêter complètement de fumer car même un petit nombre de cigarettes est mauvais pour la santé de la mère et du bébé.

 

Quelles sont les conséquences du tabac sur la grossesse elle-même ?

Fumer durant la grossesse comporte un certain nombre de risques.

– le tabac serait responsable d’environ 35% des grossesses extra-utérines càd que le fœtus ne s’implante pas au bon endroit

– le risque de faire une fausse couche en début de grossesse est 3 fois plus élevé

– le tabac est une cause d’accouchement prématuré

 

Quels sont les dangers pour le fœtus ?

Plus on fume, plus la toxicité est importante pour le fœtus. Dans l’utérus, le fœtus reçoit de l’oxygène grâce au sang de sa mère. Par contre, quand elle fume, son sang se charge alors en monoxyde de carbone, gaz particulièrement dangereux. De plus, la nicotine empêche une bonne circulation du sang. Le bébé ne reçoit donc pas suffisamment d’oxygène. D’autres substances chimiques contenues dans la fumée sont également toxiques pour le développement du fœtus qui peut être retardé. C’est ce qu’on appelle un retard intra-utérin (petit poids de naissance, petite taille, petit périmètre crânien).

 

Quels sont les risques si une femme enceinte est exposée à la fumée des autres ?

Le tabagisme passif subi par les femmes enceintes non fumeuses a des conséquences sur l’enfant à naître. Les produits chimiques contenus dans la fumée du tabac respirée par la mère passent dans le sang de la mère et dans celui du fœtus. Une femme enceinte doit éviter les endroits enfumés.

 

Quels sont les traitements d’aide à l’arrêt autorisés pendant la grossesse ?

Les approches psychologiques et comportementales sont privilégiées chez la femme enceinte fumeuse. Il s’agit d’un ensemble de techniques basées essentiellement sur la discussion et des exercices simples lors d’une consultation avec un professionnel de santé.

 

La prescription de substituts nicotiniques (patch, gomme…) est autorisée pour les femmes enceintes qui ne parviennent pas à arrêter de fumer. Leur utilisation doit cependant se faire sous contrôle médical pour les femmes enceintes ou les femmes qui allaitent.

 

Les femmes enceintes qui essaient d’arrêter de fumer bénéficient en 2015 d’un forfait de 150 € par la Sécurité Sociale pour se faire rembourser leur substitution nicotinique.

 

Pour en savoir plus, demandez conseil à votre médecin, à votre pharmacien, votre sage-femme (Corinne POUYFAUCON tabacologue Jean Villar sur RV au 05 56 16 82 22).

 

L’idéal

L’idéal est d’arrêter de fumer avant d’être enceinte. Si cela n’a pas pu se faire, l’arrêt sera toujours bénéfique à n’import quel moment de la grossesse pour la future maman, le fœtus ou le bébé. Il n’est donc jamais trop tard pour arrêter de fumer.

 

Par Corinne POUYFAUCON – cadre Sage-femme responsable (tabacologue) du service Maternité de la Polyclinique Jean Villar